04 novembre 2011

Soixante ans de création d'une auto-didacte, Claire POLACK

  FdzA c'est quoi?      FdzArtistes       Exposer à FdzA?     Votre page (artiste)    Contact 

 

un article de Françoise COMBASTEIX-MORIN
Chroniqueuse littéraire (Biblio)

4 novembre 2011

Au coeur de Saint-Michel, on pénètre dans l'univers de Claire en gravissant doucement les marches de son escalier. Longtemps, on était accompagné de cailloux peints, un par marche, de couleurs vives, et qui, si vous les retourniez, vous offraient une petite phrase : poème, proverbe, maxime ...

En poursuivant l'ascension, on découvre à droite, surmontée d'une figure taillée dans la pierre, une porte en trompe-l'oeil. Elle se découpe sur le mur et appelle le visiteur à se glisser à l'intérieur d'un paysage de montagnes.

Plus haut, comme une cage de bois peu profonde, dont la porte aux fins barreaux ne demande qu'à s'ouvrir pour présenter un groupe de statuettes ...

Puis un diptyque évoquant l'Italie, inspiré d'un portrait de femme visible dans la Chapelle Sixtine.

 

Déjà, on sait qu'on a mis le pied dans un univers original où s'affirment une curiosité, un appétit de matériaux, de formes, de couleurs.

Enfin on entre et on est frappé par une harmonie, mariage heureux du bois et de la pierre, douceur lumineuse du vert véronèse des carreaux de faïence, luxuriance et clarté du jardin intérieur. Et pourtant, dans cette harmonie, que de diversité dans les travaux exposés !

Plusieurs décennies de création d'une auto-didacte issue d'une famille où l'oeil a toujours compté. Grand-père photographe, père et oncle peintres amateurs. Passionnée de matières à découvrir, à pétrir, à tailler ... à la fois méticuleuse et inventive.

À côté de tableaux de facture classique, marines peintes par une toute jeune-fille, ambiance nocturne, travail de la lumière lunaire sur l'eau, on peut voir des peintures plus ornementales, fleurs échappées de leur vase, panneau décoratif en trompe-l'oeil courant sur deux murs, destiné à éclairer et prolonger l'espace, myriade de petite fleurs ciselées qu'une série de dalles en perspective invite à franchir pour se perdre dans un lac de verdure, un fond de collines à l'horizon. On hésite : s'arrêter à la contemplation des fleurs ou répondre à l'invitation des marches et se fondre dans la nature.

Très différente, plus récente, cette autre peinture qui représente des zèbres, deux groupes réunis par une zone striée de blanc sur fond noir, lignes courbes dynamiques, le tout se détachant sur un fond blanc où la touche par endroits se fait épaisse : lignes, forme, matière ... on sent que les zèbres ont été prétexte à une autre recherche.

Ailleurs, l'arbre travaillé par l'automne se hisse vers le ciel et dévoile ses rameaux noirs et tortueux. Malgré la flamboyance du fond rouge-orangé et les feuilles encore si denses qui s'accrochent à lui commme une efflorescence, il laisse présager la nudité hivernale qui le laissera squelette... Dans ce tableau, pendant malicieux à la minutie des fleurettes du panneau, Claire largue les amarres de l'imagination.

 

Et puis, il y a aussi les sculptures sur bois, ou taillées dans la pierre, visages où, à l'insu même de Claire, se sont incarnés certains de ses proches. À côté de la noblesse de leurs expressions, une inspiration toute différente dans des caricatures en terre qui adressent à la trompeuse discipline apparente un clin d'oeil plein d'humour.

Et aussi, dans le "cabinet des curiosités", où s'amoncellent les documents et objets, et où se préparent les oeuvres, une série de superbes bijoux... et il faudrait parler des si délicates peintures sur soie, des collages extrêmement variés, des peintures symboliques, des bas-reliefs d'inspiration assyrienne... Aux murs, partout, des photos, une autre des pasions de Claire, grande arpentrice de la ville, de ses quais, amoureuse des ciels de Bordeaux, de ses pierres et de ses atmosphères qu'elle sait si bien saisir ...

Et savoir qu'elle a taillé elle-même les robustes corbeaux de pierre qui soutiennent une poutre maîtresse dans la pièce principale.

... au fait, elle a tenu aussi pendant des années une merveilleuse petite pâtisserie, toujours bondée, où se croisaient les habitants de St-Michel, que fréquentaient les brocanteurs et dont on garde la nostalgie.

Son prochain projet, se remettre à la taille de pierres !...

3saintmichel 013


 ▲retour à l'accueil     

retour au p'tit journal de FdzA


►PLAN DU SITE FdzA


Avertissement : les pubs qui apparaitraient ci-dessous ne sont pas voulues par Fontaine des Arts... ignorez-les !!!...

et pour mieux les ignorer, ici comme ailleurs sur internet, vous avez cette solution (clic!) : Halte au parasitage publicitaire !


Posté par fontainedesarts à 21:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,